images (19)Bonjour à toutes.

Je vous souhaite d'abord une excellente journée sous le soleil.

Ici, il fait beau et presque chaud. Une journée d'automne idéale. 

D'ailleurs nous rentrons des bois où nous sommes allées ramasser des châtaignes avec ma soeur et sa petite fille. Nous en avons trouvées 5kg. Pourtant nous pensions rentrer bredouilles parce qu'au début nous n'en trouvions pas. Et puis au détour d'un chemin, une clairière de châtaigniers. C 'est la petite qui était heureuse. 

Bref un très bon moment. 

Mais aujourd'hui ce n'est pas d'une balade au bois dont j'aimerais parler mais de quelque chose de plus grave.

Le cancer. Alors oui, il y a le cancer du sein dont tout le monde parle en ce moment et c'est bien, il faut en parler et en reparler mais il y a aussi tous les autres. Non moins graves et non moins importants.

Cette horrible maladie qui tue des millions de personnes dans le monde chaque année et dont on est jamais certain de guérir, même pris à temps. Beaucoup de mes proches sont partis emportés'par ce fléau. Des gens si jeunes...

Et puis il y a moi, qui ai failli en mourir mais qui suis maintenant en rémission.

Si tout va bien je serai déclarée guérie le 26 octobre prochain par mon oncologue. Je croise les doigts. 

Mais parfois quand je repense à ce que j'ai traversé pour en arriver là, je me dis que la vie est parfois amère. 

En 2007, on m'a diagnostiqué une maladie orpheline, la syringomyélie, évolutive et insoignable. Premier choc et deux ans plus tard suite à une angine qui ne guérissait pas, j'ai fait plusieurs biopsies au CHU de Poitiers qui n'ont rien révélé et puis vu que je ne guérissais toujours pas, mon médecin traitant m'a envoyée voir un ORL de ses relations, à Bordeaux. Le docteur Carrat.

Donc rebiopsie et là, pas de nouvelles pendant plus d'un mois et un mercredi après-midi du mois d'août, la secrétaire du Dr appelle pour me dire de ne pas oublier de venir le lendemain pour mon hospitalisation en vue de mon ablation du larynx.

Là, je suis tombée sur mon canapé. Je n'étais même pas au courant que j'avais quelque chose. Cette pauvre secrétaire affolée m'a passé le Dr qui m'a donc annoncé par téléphone que j'avais un cancer du larynx en tout début de phase donc qu'il valait mieux m'enlever le larynx pour être tranquille.

Moi, horrifiée, j'ai refusé ça et demandé à voir un oncologue.

Là, l'enfer à commencé. Une fois par semaine j'allais à l'hôpital et là après une séance sur place, je repartais branchée à un boitier qui diffusait son produit dans mon sang  pendant une semaine et rebelote la semaine suivante. Tout ça pendant 8 longues semaines.

Comment décrire les douleurs, les nausées et les vomissements inhérents à la chimio ? Impossible ! Il faut les avoir vécus. Rien pour vous soulager, juste vomir et toujours vomir, même sans rien dans l'estomac. Les cheveux qui tombent, donc je suis devenue chauve.

Et puis 52 séances de radiothérapie. Le cou brûlé au troisième degré. 

Et pour en terminer, il y a un produit qu'ils mettaient dans ma chimio et dont bizarrement, j'ai oublié le nom, qui provoquait des allergies féroces. Et plus l'allergie était forte, plus le médoc agissait.

Pour moi pas de problème j'ai été couverte de boutons affreux et qui démangeaient pendant trois mois.

Bref je souffrais tellement qu'une fois les séances de rayons finies, je me suis alitée pendant un mois, sans pouvoir boire ni manger tant j'avais mal partout. 

J'ai perdus 37kg autant vous dire que j'avais l'air d'un cadavre ambulant.

Donc devant mon état d'épuisement, le docteur m'a hospitalisée trois semaines.

Voilà. Depuis, j'ai remontée la pente. J'en ai bavé mais je m'en suis sortie. Grâce tout d'abord à un oncologue en or dont  j'ai toujours suivis les conseils et une équipe médicale hors pair et une famille et des enfants au top. 

 Aujourd'hui, je vais bien et j'ai toujours mon larynx mais n'oubliez pas qu'il y a plusieurs formes de cancer et de nombreux malades qui ont besoin d'aide. Pas seulement des femmes et leurs seins.  Pardon d'avoir été si longue, et encore j'ai abrégé.

Je vous remercie d'avoir tout lu. Et je vous souhaite une très bonne soirée, pleine d'amour et de joie.

Bisous.