téléchargement (7)

Bonsoir les amies. Comme je vous l'avez dit, je vous livre ce soir un poème écrit il y a 17 ans après la lecture de la Grande sultane écrit par Barbara Chase Riboud et qui m'avait fait rèflechir à la vie des ses femmes esclaves d'un seul homme...

 

Harem.

Harem où chaque femme est l'esclave de l'homme

Harem où tant de femmes survivent en espérant

Qu'une nuit ou qu'une autre, chez elle entrera l'homme

Qui les a asservies pour son contentement.

 

Lumière dorée d'un jour qui coule, monotone

Opulences des jardins où elles vivent cachées

Dans la langueur du temps qui s'égrenne et qui sonne

Dans la magie d'un monde qu'on leur a imposé.

 

téléchargement (8)

Elles déambulent, pauvres fantômes, voilées

Magnifiques dans leurs formes, si belles mais si seules

Leurs vies ont-elles un sens autre que d'espérer ?

Un regard, quelques mots ou même le linceul ?

 

Odalisques sensuelles, kadines impertinentes

Les rêves empreints d'amour et de fidélité

Elles prient Allah le Grand, elles intriguent et elles mentent

Pour devenir un jour Suprême Validé.

 

Cela a existé, cela existe encore

Pour le plaisir d'un homme, le désir d'un sultan

On enferme les femmes sans regrets ni remords

On les prive de vie, on les soustrait au temps.

 

téléchargement (9)

Esclaves, je vous plains et pour vous je défaille

Je pense à vos soupirs, à vos larmes, à vos peurs

Et je vous imagine dans l'enfer du sérail

N'en sortant qu'à la mort, à la fin du malheur.

 

Je pense à vous mes soeurs qui êtes des êtres humains

Réduites en esclavage au service des hommes 

Vous devez êtres libres et forcer le destin

Retirez tous vos voiles et échapper aux dogmes ! 

 

Isabelle. 

 

téléchargement (10)

Voilà mes copinettes. Cette poésie je l'ai composée très exactement le 14 juiin 1999. Ça fait 17 ans. En tous cas j'espère que ça vous a plu. Passez une bonne soirée et une bonne nuit. Moi je ne vais pas traîner ce soir car après ces deux derniers jours intensifs, je suis crevée. Dormez bien et à demain. Bisous.