images (1)

 

Bonsoir mes copinettes.

J'espère que vous allez toutes bien et que la journée n'était pas trop stressante. 

Pour moi, ce fut plutôt tranquille, hormis deux grandes balades avec le chien. Ah oui ! Ma soeur a perdues les clefs de notre voiture et on a pas de double. Vous voyez le bazard. Elle a retournée sa maison et toujours rien. La vraie poisse. Il va falloir tout changer serrure et néman. Le pied ! 

C'est la vie et il faut faire avec. 

Bien aujourd'hui, c'était la journée du handicap et je me devais d'y faire allusion par respect pour mon frère, handicapé depuis la naissance et pour tous les handicapés quelque soit le handicap. Avant d'être des malades se sont des êtres humains et je constate qu'au 21eme siècle, ils sont toujours aussi mal considérés.

Il y a deux semaines, le voisin de mon frère lui a asséné droit dans les yeux qu'il profitait de son état de handicapé pour spolier l'État. Et qu'il en profitait sur le dos du contribuable.

Vous vous rendez compte ! Mon frère en était malade. Ça l'a travaillé pendant huit jours et il y pense toujours. Comment peut-on croire aujourd'hui qu'être handicapé est un avantage. Mon frère a souffert toute sa vie de discriminations, il a dû endurer les moqueries et les quolibets toute son enfance et ça c'est du fun. 

Aujourd'hui encore lorsque les gens le croise dans la rue ou les magasins, accompagné de son épouse, il prend des réflexions. C'est fou. Je sais que cela étonne les gens le handicap, ça les dérange quand on est différent mais pourquoi ? 

C'est vrai, personne ne choisie sa vie. On nait de parents qui n'ont pas choisi non plus d'avoir un enfant handicapé et c'est extrêmement difficile pour eux aussi d'assumer cet état de fait. Et sujet de discorde aussi parfois. Je l'ai vécu moi. Avec des parents qui n'étaient pas toujours d'accord sur ce qu'il fallait faire ou pas pour mon frère. Ce n'était pas toujours simple à gérer pour eux. 

On vit dans un drôle de monde. Heureusement il y a de plus en plus de choses mises en place mais ce n'est pas encore assez. Il manque encore des places en centre et dans les écoles. Et puis il faut que les gens s'ouvrent plus aux handicapés. Être handicapé ne veut pas dire être contagieux ou extra terrestre. 

Il ne faut pas oublier que les handicapés quels qu'ils soient ont des sentiments et ressentent les émotions, comme nous même s'ils ne peuvent pas toujours nous le dire. 

Le respect de l'être humain doit primer sur tout. Enfin normalement. Ou alors on m'a inculquées des valeurs bidons. C'est mes parents qui vont être contents. 

J'espère vraiment qu'un jour tous ces regards changeront et que les gens prendront enfin conscience que la différence n'est pas forcément une mauvaise chose. 

Voilà, je voulais juste aujourd'hui, penser à mon frère que j'aime profondément et que je ne changerais pour rien au monde. Même si parfois il est pénible comme tous les frères. Lol ! 

Comme il est déjà 22h30, il était temps pour moi d'écrire. Je vous souhaite une bonne fin de soirée et une bonne nuit. Dormez bien. Bisous.